Vidéo

 

En savoir +

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le poète

 

Le politique

 

Le voyageur

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

« Quand le soir, dans le kiosque à l’ogive grillée,

Qui laisse entrer la lune et la brise des mers,

Tu t’assieds sur la natte, à Palmyre émaillée,

Où du moka brûlant fument les flots amers »